Dommages News

190201 News offtargetbild

Culture en laboratoire de l’arabette des dames (Arabidopsis thaliana), un modèle standard pour l’étude de la génétique des plantes  Photo: clipdealer

Une étude réalisée du Salk Institute aux Etats-Unis montre que le processus de modification génétique des plantes est plus nocif que précédemment démontré tant au niveau du génome que de l’épigénome. Ainsi, l’étude montre en détails comment l’insertion d’un nouveau gène dans une plante n’est possible au prix de l’insertion simultanée de nombreuses copies et de fragments d’ADN étranger au hasard dans le génome de la plante. Au lieu de précision, il est donc question de modifications complexes du génome qui expliquent la difficulté d’adaptation des plantes OGM en plein champ.

190124 News monarchfalter

Un papillon monarque  Photo: clipdealer

Lorsque la lumière du jour s'estompe et les températures chutent, le papillon monarque entame sa migration qui lui font traverser les États-Unis du Nord au Sud par nuages de millions d’individus. Ce grand et beau papillon est devenu emblématique de la conservation des espèces et, en particulier, des insectes volants aux États-Unis. Mais il pourrait disparaître. L’inventaire annuel du monarque occidental montre que sa population a atteint des creux historiques en 2018, avec une diminution de 86% par rapport à l'année précédente. La principale raison du déclin de la population est l'utilisation excessive d'herbicides.

cut news Welthunger clipdealer A16704652 photo jpg s

Quelle nourriture pour les gens qui ont faim? Photo: clipdealer

Le rapport « Avons-nous besoin des OGM pour nourrir le monde? » du Réseau canadien d'action sur les biotechnologies (RCAB) arrive à la conclusion que les biotechnologies n'ont pas apporté une solution à la faim dans le monde.


En Europe, le maïs génétiquement modifié n'est cultivé à grande échelle qu'en Espagne. Photo: fotolia

L'Espagne est la principale zone de culture du maïs génétiquement modifié dans l'UE. Le maïs GM cultivé produit la toxine Bt, un insecticide (MON810, Bt11 et maïs 1507), est résistant aux herbicides glyphosate et glufosinate ou contient une combinaison de ces propriétés. En Espagne, la téosinte, une plante sauvage amérindienne qui est l’ancêtre du maïs cultivé, se répand depuis plusieurs années. En 2017, les scientifiques de l'ETH Zurich ont montré que la sous-espèce de téosinte trouvée en Espagne avait déjà échangé des gènes avec des plants de maïs. Selon l'organisation Testbiotech, il est possible que le maïs transgénique soit également capable de transmettre à la téosinte ses gènes de résistance aux herbicides ou de production de la toxine Bt, ce qui aboutirait au développement de "super mauvaises herbes".