12.11.2012 | Dissémination expérimentales

moskito crossing

La firme britannique Oxitec développe des insectes génétiquement modifiés (GM) censés résoudre des problèmes de santé publique (Dengue par exemple) ou des problèmes agricoles (diminution de ravageurs). Oxitec est étroitement lié à Syngenta, entreprise suisse leader dans la fabrication de pesticides. Ces insectes bientôt dans nos champs ?

Oxitec a déjà procédé à plusieurs lâchés dans les îles Cayman, en Malaisie et au Brésil. Ces pays ne sont évidemment pas munis d'un quelconque encadrement juridique concernant le sujet. La théorie veut que les insectes GM lâchés en très grand nombre se croisent avec les populations sauvages produisant des jeunes qui sont génétiquement programmés pour mourir à l'état de larves. D'autres modifications génétiques permettent le développement d'autres caractères comme par exemple le développement de jeunes femelles sans ailes qui ,ne pouvant plus aller chercher de nourriture, meurent ou alors des femelles qui au stade de pupe nécessite l'application de l'antibiotique tétracycline afin de rester en vie.

En Europe, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire développe des lignes directrices pour l'évaluation des risques relatifs aux insectes GM. Comme toujours, les experts qui composent le groupe de travail sont en plein conflits d'intérêts et les lignes directrices développées ne tiennent pas compte de questions importantes. Les lignes directrices excluent par exemple les impacts des insectes GM sur la chaine alimentaire. En effet, les insectes GM sont programmés pour mourir au stade de larve et pourraient entrer dans la chaine alimentaire au travers de cultures comme les olives, les tomates ou les choux. Certains insectes GM vivant pourraient aussi être transportés dans différents pays ou différentes fermes sans aucun contrôle...car la techniques à ses limites et la mortalité n'est pas garantie à 100% !

A souligner l'argument d'Oxitec qui prétend vendre des insectes comme stériles et donc « confinés biologiquement ». Ceci est faux car comme mentionné, les insectes se croisent avec les populations sauvages !