Nouvelles techniques de modification génétiques News

gene Fotolia 172051484 S

Le forçage génétique représente un danger pour l’environnement. Image: Fotolia

Dans une lettre ouverte adressée à la ministre fédérale de l'Environnement Svenja Schulze, plusieurs organisations allemandes ont fait part de leurs préoccupations concernant les organismes génétiquement modifiés par la technologie du forçage génétique. Ils ont appelé à des mesures efficaces contre la propagation incontrôlée de ces organismes. En réponse à cette lettre, le ministère fédéral de l'Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire a également adopté une position critique face à cette nouvelle technologie.

News 20181015 gene drive

Un transgène rouge se propage dans une population de moustiques par forçage génétique. Image adaptée de GRAIN

À l’occasion de la Journée mondiale de l'alimentation, une coalition d’organisations, dont nous faisons partie, a appelé à un moratoire mondial sur l’utilisation du forçage génétique (en anglais, gene drive). Le moratoire s’applique tant à la recherche appliquée qu’aux disséminations expérimentales afin de stopper la pollution génétique incontrôlable d’espèces sauvages par forçage génétique. Un rapport sur les applications du forçage génétique, rédigé par ETC group et la fondation Heinrich Böll, accompagne cet appel au moratoire et démontre que cette technologie est, avant tout, un outil d’élimination des organismes identifiés comme nuisibles. Comme les pesticides, cet outil sera donc plus utilisé dans le but de générer des profits financiers pour l’agro-industrie que de contrôler la transmission des maladies tropicales.

News 20180831 Petition

Isabelle Chevalley, Martina Munz und Regina Fuhrer à la remise de la pétition à Berne. Photo: Ex-Press

La pétition «Les nouvelles techniques de génie génétique doivent être soumises à la loi sur le génie génétique !» a été déposée aujourd'hui à la Chancellerie fédérale accompagnée d’une palette colorée de produits agricoles. Depuis mars, plus de 30’000 personnes ont signé la pétition lancée par l'Association des petits paysans, l'Alliance suisse pour une agriculture sans génie génétique (ASAG) et la Schweizer Allianz Gentechfrei (SAG). Cette revendication s’adresse au Conseil fédéral, qui décidera cette année du statut juridique de ces nouvelles techniques, ainsi qu’aux deux chambres du Conseil National et du Conseil des États.

news 18082raps

 Une contamination par du colza génétiquement modifié est quasi irréversible. Photo : Clipdealer

L'Office fédéral allemand pour la protection des consommateurs et la sécurité alimentaire (BVL) est revenu sur sa décision de ne pas soumettre à loi sur le génie génétique une variété de colza, rendue résistante aux herbicides par mutagénèse dirigée par oligonucléotides (OgM). Ce revirement fait suite à un appel de cette décision par une alliance d’associations agricoles et environnementales devant les tribunaux allemands et suit le récent arrêt de la Cour de Justice Européenne (CJUE) qui considère toute plante produite par de nouvelles techniques de génie génétique comme soumise à la loi sur le génie génétique. L'abrogation de la décision du BVL sur le colza CIBUS est un succès pour la sélection de semences, l'agriculture et la production alimentaire sans OGM.