Disséminations expérimentales News

6.6.2012 | Disséminations expérimentales

bild_weizengb
Image: Dave Harris, www.biosicherheit.de

Des scientifiques britanniques ont implanté un gène dans du blé avec lequel certaines plantes se protègent contre les poux. En occurrence, il s’agit d’un gène de la menthe qui permet au blé de synthétiser une phéromone, le farnésène. Cette substance agit comme un signal d’alerte pour les pucerons qui prennent la fuite. Parallèlement, la présence du farnésène attire des auxiliaires, comme les coccinelles. Le mouvement « take the flour back » a annoncé son intention de détruire le champ d’essai du Rothamsted Research Institute près de Londres. Les opposants craignent  des dommages écologiques. Le  jour de la manifestation, la police est intervenue pour protéger le champ d’essai.

10.5.2012 | Disséminations expérimentales


bild_stat
Nombre des demandes de conduite d’essais en champs dans l’Union européenne (2008-2012). Image : www.transgen.de

En Europe, le nombre total de demandes pour conduire des essais en plein champ continue à diminuer. Pour la saison 2012, seulement 41 dossiers de demande ont été soumis à l’autorité européenne compétente jusqu’à fin avril, dont 30 par l’Espagne. L’Allemagne a autorisé un seul nouvel essai de dissémination pour une betterave sucrière transgénique. En Suisse, trois disséminations ont été autorisées en 2007 dans le cadre du PRN 59, depuis, aucune nouvelle demande n’a été déposée.

30.4.2012 | Disséminations expérimentales

bild_apfel_copy
Plantation de pommiers cisgénique dans un champ expérimental de l’université de Wageningen. Image : Cesare Gessler / ETH Zürich, www.ethlife.ethz.ch

Pour un projet du programme national de recherche PNR 59, des pommiers de la sorte Gala ont été génétiquement modifiés pour présenter une résistance à la tavelure. Les scientifiques ont transféré un gène de résistance d’une pomme sauvage provenant du Japon. Ce n’est pas un gène venant d’une autre espèce et les pommiers ne contiendraient que des gènes déjà présents dans les pommes. Par conséquent, de telles plantes ne sont pas appelées transgéniques, mais cisgéniques. Les pommiers en question sont les premières plantes utiles cultivées avec cette méthode. Dans le cadre du PNR 59, il n’y a pas eu de dissémination expérimentale de ces pommiers – ils ont été plantés dans un champ d’essai aux Pays-Bas. Dans trois ans, ils donneront leurs premiers fruits. Cependant, ETH Life doute que nous ne puissions jamais acheter ces pommes.