Denrées alimentaires News

27.09.2013 | Denrées alimentaires

130927herren
Image : Christof Sonderegger

L'agronome suisse Hans Herren a remporté le Prix Nobel alternatif pour sa lutte infatigable contre la faim et la pauvreté en Afrique et pour son engagement en faveur d'une agriculture durable. Le jury du « Right Livelihood Award » a décerné le prix à Hans Herren « pour son expertise et son action pionnière pour promouvoir la sécurité alimentaire mondiale sur la base d'une agriculture saine et durable ». Le lauréat entend investir l'argent du prix dans le projet de réorientation de l'agriculture au Sénégal, au Kenya et en Ethiopie. Hans Herren réclame depuis longtemps un changement de paradigme dans l'agriculture. « Le génie génétique ne nourrit personne. Les plantes GM sont transformées en fourrage, en biodiesel et en éthanol », a-t-il déclaré à la presse. Selon lui, les récoltes de nourriture sont aujourd'hui deux fois plus élevées que nécessaire ; le problème ne réside pas dans les quantités produites, mais dans les modes de production et les lieux. Créée par Hans Herren, la fondation Biovision s'engage dans plusieurs pays africains en faveur de la diffusion et de la mise en œuvre de méthodes de culture écologiques qui évitent la surexploitation de l'homme et de l'environnement. Elle vise pour l'essentiel la transmission de connaissances aux petits paysans.

 

 

27.08.2013 | Denrées alimentaires

130827gvo2012CH
Image:OFSP. Apreçu des résultats

Résultats des contrôles effectués par les autorités cantonales d'exécution en 2012. Grafique OFSP
L'Office fédéral de la santé publique OFSP regroupe depuis 2008, sur mandat du Conseil fédéral, les résultats des tests menés par les autorités cantonales d'exécution sur des échantillons de produits alimentaires pour y détecter la présence d'organismes génétiquement modifiés. En 2012, un total de 496 échantillons ont été analysés. L'accent a été mis sur les produits à base de maïs, de soja et de riz, comme le tofu, la polenta, les tortilla chips, les galettes de riz ou les barres céréales, qui présentent une probabilité élevée de contenir des composants d'OGM. Les laboratoires ont également privilégié, en 2012, des fruits et des légumes exotiques (papaye, aubergine). Des composants d'OGM ont été détectés dans 12,1% des échantillons. La plupart de ces composants provenaient de plantes GM autorisées en Suisse. Un seul échantillon contenait une part d'OGM nettement supérieure aux 0,9% autorisés sans obligation d'étiquetage. 10 échantillons prélevés essentiellement sur des barres céréales et des aliments pour sportifs renfermaient des composants d'OGM autorisés dans l'UE, mais pas en Suisse. Les contrôles ont permis d'identifier 2 papayes (légumes) transgéniques provenant de Thaïlande. Ces papayes ne sont admises à la consommation nulle part au monde et aucun pays ne les a encore évaluées dans le cadre d'une procédure d'autorisation.

 

10.01.2013 | Lebensmittel


labelitwa

Am 3. Januar wurde im Bundesstaat Washington eine Initiative zur Kennzeichnung von Gentech-Lebensmitteln eingereicht. Mehr als 340'000 Bürgerinnen und Bürger des US-Bundesstaates Washington fordern eine solche Deklarationspflicht. Die Initiative kommt nun ins Parlament und muss danach dem Volk zur Abstimmung vorgelegt werden, ausser das Parlament beschliesst, die Deklaration einzuführen. Die Initianten rechnen sich gute Chancen ein, die Abstimmung zu gewinnen. Gemäss einer Umfrage unterstützen 72 Prozent der Einwohner die Initiative. Bereits im November 2012 wurde in Kalifornien über das gleiche Anliegen abgestimmt. Mit einer 45 Mio Dollar-Kampagne gelang es den Grosskonzernen der Agrar- und Lebensmittelindustrie die anfängliche Zustimmung zu kippen. Die Initiative wurde mit 53 Prozent der Stimmen abgelehnt.

Externer Link: Label It Wa

21.2.2012 | Denrées alimentaires

Bild_biene4
Image: Dr. Stefan Kühne, JKI / www.biosicherheit.de

Les apiculteurs allemands exigent que les autorités s'engagent en faveur de semences garanties sans OGM. Les cultures contaminées par des plantes génétiquement modifiées devraient en tout cas être enfouies ou arrachées. Si la contamination du champ par des OGM perdure, il est possible que le miel contenant du pollen contaminé doive être détruit suite à un récent jugement de la cour européenne de justice. En date du 29 février, le tribunal administratif fédéral de Leipzig, en Allemagne, va trancher le cas d'un fermier ayant répandu par négligence des semences de colza transgénique dont la culture n'est pas autorisée en Europe. Le jugement de Leipzig devrait clarifier la procédure à suivre dans ce genre de cas. Ce jugement a une portée énorme pour les apiculteurs car il en va de la protection d'une agriculture et d'une apiculture sans OGM ainsi que de la liberté de choix du consommateur.

Lien externe: Informationsdienst Gentechnik
Lien externe: Position deutscher und europäischer Imker zum Verfahren beim Bundesverwaltungsgericht