moratoire news

11.5.2012 | Prolongation du moratoire
bild_br
Image: Parlamentsdienste 3003 Bern, www.parlament.ch

Le Conseiller National UDC Markus Ritter avait déposé une Motion pour la prolongation du moratoire dans le cadre de la politique agricole 2014-17. Cette Motion avait été soutenue par 122 parlementaires. Elle chargeait le Conseil Fédéral de créer les bases légales nécessaires au maintien du moratoire en vigueur, limité dans le temps, sur l'utilisation d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l'agriculture après son expiration, le 27 novembre 2013.
Le CF considère qu'une prolongation adéquate du moratoire est justifiée, si elle permet au parlement d'examiner en profondeur les propositions du PNR 59 afin de compléter, au niveau de la loi, la réglementation de la coexistence ainsi que celles pour les régions sans OGM. Il propose d'accepter la Motion.

7.5.2012 / Moratoriumsverlängerung

bild_charta
Bild: www.qualitaetsstrategie.ch

Damit die Schweizer Land- und Ernährungswirtschaft konkurrenzfähig ist, braucht es eine klare Qualitätsstrategie. Zu deren Unterstützung haben Vertreterinnen und Vertreter der Land- und Ernährungswirtschaft eine Qualitäts-Charta erarbeitet. Für eine starke Qualitätsführerschaft wird auch der Verzicht auf Agro-Gentechnik eingeschlossen: „Die Landwirtschaft verzichtet zur Nutzung von Marktchancen auf die Verwendung von gentechnisch veränderten Organismen (vermehrungsfähige Pflanzen, Pflanzenteile, Saatgut und Tiere).“

externer Link: Qualitäts-Charta
externer Link: Newsletter Bio Suisse

29.2.2012 | Prolongation du moratoire

bild_fahnesch
Bild: SAG

Le conseiller national, Markus Ritter (PDC, Saint-Gall) a déposé une motion pour la prolongation du moratoire sur les OGMs dans le cadre de la politique agricole 2014-17 avec 122 signatures de conseillers nationaux de toutes les fractions. Une confortable majorité du Conseil National est donc favorable à une prolongation du moratoire sur les cultures OGMs. Le moratoire, qui arrive à terme en novembre 2013, a donc de bonnes chances d'être prolongé lors des négociations sur la politique agricole 2014-17. La motion s'appuie notamment sur l'argument suivant. Tant que les consommateurs-électeurs perçoivent le renoncement aux OGMs comme un argument de qualité pour les denrées alimentaires, il est valable de soutenir cette valeur ajoutée d'autant qu'elle garantit ainsi une agriculture suisse sans OGMs