moratoire news

 

 

portrait isaPortrait 03 fabien

Fabien Fivaz remet la présidence de l’Alliance suisse pour une agriculture sans génie génétique (StopOGM) qu’il a conduit avec succès depuis six ans. L’assemblée générale a élu Isabelle Chevalley, Conseillère nationale, pour lui succéder.

 C’est en 2010, après la première prolongation du moratoire, que Fabien Fivaz était élu à la présidence de StopOGM. Il succédait alors à Géraldine Savary. Au terme de l’assemblée générale, il s’exprimait ainsi :

« Ces six années furent riches et passionnantes. Durant ma présidence, le moratoire accepté par le peuple en 2005, a été prolongé deux fois. Pendant ces six ans, une partie de la communauté scientifique, très orientée en faveur des OGM, a rendu les conclusions de son rapport sur les risques et les opportunités du génie génétique en Suisse. Circulez, il n’y a aucun risque. Cette position sans nuance n’a convaincu personne.

160310ernaehrung2

 

A ce jour, plus de 128'000 signatures sont parvenues au secrétariat des initiants, le syndicat paysan Uniterre. Le comité d’initiative et les 70 organisations qui soutiennent le texte vont pouvoir annoncer la fin de la récolte de signatures dans quelques jours, après plusieurs mois de campagne intensive.

bild moratoriumsverl

Le Conseil fédéral a aujourd’hui décidé de prolonger pour quatre ans le moratoire sur la culture commerciale d’organismes génétiquement modifiés. StopOGM salue cette décision.

Le Conseil fédéral a décidé aujourd'hui de prolonger le moratoire sur la culture commerciales d'OGM jusqu'en 2021.

Le moratoire est en vigueur depuis dix ans. Fin 2017, il aurait été caduc. Plusieurs expertises juridiques ont montré qu’une prolongation du moratoire est conforme à la Constitution. Dans un pays aussi petit et diversifié que la Suisse, la coexistence n’est ni possible ni pertinente du point de vue économique, si l’on compte mettre en œuvre avec efficacité les mécanismes de protection prescrits par la loi. Une coexistence des cultures GM et conventionnelles ou bio serait très chère et engendrerait un surcroît de coûts à tous les stades de la chaîne alimentaire, surtout pour ceux qui produisent sans OGM. StopOGM rejette donc la proposition du Conseil fédéral de vouloir restreindre les cultures d'OGM à des périmètres désignés.

21.05.2015 | Régions sans OGM

Bildschirmfoto 2015 11 13 um 11.27.19

La population suisse est plus que jamais opposée aux aliments génétiquement modifiés. C’est ce qui ressort du programme d’observation à long terme Univox, que l’Institut de recherche gfs-zürich mène en coopération avec une vingtaine d’instituts spécialisés. Le module Agriculture, un des 20 sujets traités, relève d’un mandat confié depuis 2009 par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). La culture de plantes génétiquement modifiées est clairement rejetée par les personnes interrogées en 2015. La plupart d’entre elles sont tout aussi nettement opposées à la vente de denrées alimentaires issues du génie génétique. La prolongation du moratoire sur le génie génétique est plébiscitée par 55% des participants à l’enquête.