Disséminations expérimentales News

190313 News Freisetzungversuch

Le site protégé d'Agroscope à Zürich Reckenholz

L'Institut de microbiologie végétale de l'Université de Zurich a prévu des expériences de dissémination avec du maïs et de l'orge génétiquement modifiés et a déposé deux demandes auprès de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Les essais sur le terrain dureront du printemps 2019 à l'automne 2023 et se dérouleront sur le site protégé d'Agroscope à Zurich Reckenholz.

News Mosquito GeneWatch

Le moustique Aedes aegypti est la première espèce sauvage à faire l'objet d’une élimination par forçage génétique

La libération dans l’environnement de milliards de moustiques modifiés génétiquement aurait dû mener, grâce au forçage génétique, à la disparition de 90% des moustiques tigres dans les zones tropicales. L’idée est de protéger les populations humaines des moustiques femelles de l'espèce Aedes aegypti, vecteurs de la fièvre dengue, du virus zika et du chikungunya. Un rapport de l’organisation britannique GeneWatch UK révèle qu’une réduction suffisante du nombre de moustiques de l'espèce Aedes aegypti n’a pas été atteinte aux îles Caïmans. L’abandon de cette technologie a aussi été décidé au Panama et en Malaisie, officiellement en raison des coûts trop élevés. La crédibilité et la rentabilité de la société Oxitec, qui produit les moustiques GM, est remise en cause.

News 180831maniok

Le Nigeria est le principal producteur de manioc au monde avec 57 Mio de tonnes/an. Image : Fotolia

En Suisse, les normes réglementaires pour les recherches avec des organismes génétiquement modifiés sont élevées. Ce n’est pas le cas au Nigeria où l'École polytechnique fédérale de Zürich (EPFZ), conjointement avec l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA), mène une expérience de dissémination de manioc génétiquement modifié qui se heurte à la résistance de la population locale.  Cette expérience n’est accompagnée d’aucune recherche sur la sécurité d’une telle dissémination et de très peu d’information. En Suisse ou dans l'UE, cette dissémination expérimentale de manioc GM n'aurait probablement jamais été approuvée.

golden rice indien angepasst1 Le riz est la principale source de nourriture pour une large partie de la population indienne. Photo : fotolia

Le riz doré génétiquement modifié est souvent présenté comme un atout majeur pour lutter contre la carence en vitamine A dans le monde. Développé par l'ETH Zurich en collaboration avec Syngenta, il est censé offrir un apport accru en vitamine A aux personnes les plus pauvres qui ont un régime alimentaire peu diversifié, essentiellement basé sur le riz. Après des années de controverses et de critiques émanant aussi de petits exploitants de pays asiatiques, une équipe de chercheurs indiens vient de publier une étude sur l’utilisation du riz doré, qui soulève de sérieux doutes quant à sa capacité à combler efficacement les carences en vitamine A.