Dommages News

15.11.2013 | Dommages

131114atlas
Image : Testbiotech

Lors d’une conférence à Lisbonne sur la coexistence, Testbiotech a présenté une nouvelle étude qui dresse pour la première fois un panorama global de la propagation incontrôlée de plantes génétiquement modifiées comme le maïs, le riz, le coton, le colza, les agrostides et les peupliers. Sont concernés les Etats-Unis, le Canada, l’Amérique centrale, le Japon, la Chine, l’Australie et l’Europe. Dans de nombreuses régions, ces plantes ont déjà franchi la limite du champ cultivé pour contaminer l’environnement. Les constructions génétiques artificielles se retrouvent parfois jusque dans les populations d’espèces sauvages. Selon l’étude, la dispersion des transgènes s’explique de multiples façons : par les cultures commerciales, par les disséminations expérimentales, mais aussi par les importations de graines germables destinées à la production alimentaire. Les conséquences de la propagation incontrôlée des PGM sont impossibles à prédire : les cas avérés montrent qu’il n’est pas possible d’établir des pronostics fiables concernant le comportement à long terme de ces plantes dans la nature ou leurs effets sur la biodiversité. « Nous avons besoin de dispositions claires stipulant que la dissémination d’organismes génétiquement modifiés est interdite si elle est irréversible », revendique Christoph Then, de Testbiotech.

05.09.2013 | Dommages

130905wisconsin
Les herbicides à base d'isoxaflutole sont interdits dans l'Etat américain du Wisconsin en raison de leur toxicité. Image : Royalbroll

Le Ministère américain de l'agriculture a délivré à Bayer une autorisation tacite pour une nouvelle variété GM de soja résistante à un herbicide de Bayer à base d'isoxaflutole (IFT). Cette substance est considérée comme « probablement cancérigène » par l'Agence de protection de l'environnement EPA, raison pour laquelle les Etats du Wisconsin, du Michigan et du Minnesota ont décidé de l'interdire. Bayer lance cette nouvelle variété de soja comme alternative aux variétés de Monsanto résistantes à l'herbicide glyphosate, une résistance qui prend de plus en plus d'ampleur aujourd'hui. « La nouvelle fève de soja de Bayer représente la prochaine vague dans la biotechnologie agricole », a déclaré Bill Freese du Centre pour la sécurité alimentaire. « Ces plantes vont faire grimper massivement l'utilisation d'herbicides et accroître la dépendance des agriculteurs envers les herbicides hautement toxiques. » A ce jour, seuls 7% des herbicides utilisés contiennent de l'IFT. Bill Freese craint que cette proportion ne quadruple, avec des conséquences dévastatrices pour l'homme et l'environnement. En plus de Bayer, d'autres multinationales agro-chimiques ont déposé des demandes d'autorisation pour des variétés nouvelles résistantes à d'autres herbicides. Le Centre pour la sécurité alimentaire exige un changement de paradigme : ce qu'il faut, ce ne sont pas des nouvelles plantes biotechnologiques, mais des nouvelles méthodes de gestion et de culture.

 

05.09.2013 | Dommages

130913alfalfa
En raison du nombre croissant d’élevages en Asie, la demande d’alfalfa en provenance des Etats-Unis ne cesse de croître depuis quelques années. Image : Robson

Les Etats-Unis ont bloqué l’exportation d’alfalfa contaminée par des OGM. Cet incident préoccupe les agriculteurs, qui redoutent une baisse des exportations vers l’Asie. Il y a quelques mois, le Japon et la Corée du Sud avaient stoppé provisoirement l’importation de blé en provenance des Etats-Unis, après la découverte de blé GM illégal. L’alfalfa, ou luzerne, fait partie des légumineuses et joue un rôle clé comme plante fourragère. Les Etats-Unis autorisent depuis plusieurs années la culture d’alfalfa génétiquement modifiée, résistante à l’herbicide glyphosate. Le pollen de la luzerne est transporté par des insectes, d’où un risque élevé de contamination. Les raisons de la dernière contamination en date ne sont pas claires. Les autorités de l’Etat fédéral de Washington ont ouvert une enquête à ce sujet.

 

 

26.04.2013 | Dommages

Monarca 1 60725860

Baisse drastique: en 2012 60% de moins de papillon Monarque ont été comptés. Image : commons.wikimedia.org

Le nombre des monarques en Amérique a diminué drastiquement : alors qu'avant les défrichements en Mexique leurs rendaient la vie difficile, aujourd'hui la cause est probablement l'application des pesticide aux États Unis. Chaque année, au mois de novembre, des millions de ces papillons entrent au Mexique central pour y passer l'hiver. Un spectacle naturel magnifique. Pourtant, cette année le nombre de ces papillons noir-oranges a diminué drastiquement. Une investigation actuelle compte 60% de moins. Les monarques qui vivent en Amérique du nord en été, entreprennent le voyage de plusieurs milliers de kilomètres vers la Mexique. Au printemps, la génération suivante fait le chemin de retour vers les grands lacs en Amérique du nord. C'est là que d'énormes monocultures de maïs et de soja GM sont cultivés. Cette agriculture mal équilibrée requiert un emploi fort d'herbicide (glyphosate) qui fait disparaître l'Asclepias, l'alimentation principale des monarques. Une très forte corrélation entre disparition de l'Asclépias et disparition du Monarch a été mise en évidence par l'étude.