dna swquenz
Représentation d’une séquence ADN. Photo : Clipdealer

 

Considérée comme le prolongement de l’ingénierie biotechnologique, la biologie de synthèse recouvre aussi le procédé d’édition génomique CRISPR-Cas. C’est au Bureau d’évaluation des choix technologiques du Bundestag (TAB) que l’on doit cette catégorisation, figurant dans son dernier rapport de travail. Sur mandat d’une commission parlementaire, le TAB s’est en effet intéressé de près à la biologie synthétique dès 2011. Aux yeux des critiques, ce procédé est assimilable aux manipulations génétiques extrêmes pratiquées dans le monde de la biologie synthétique.

Selon le TAB, il convient de distinguer entre biologie synthétique au sens étroit et biologie synthétique au sens large du terme. La première acception concerne notamment les organismes dont le génome a été entièrement conçu à l’ordinateur. Mais ce type d’applications appartient encore à un avenir lointain, estime le TAB. Tel n’est pas le cas des procédés comme CRISPR ou comme la mutagénèse dirigée par oligonucléotides, qui sont déjà une réalité très largement répandue. Pour le TAB, ces procédés relèvent de la biologie synthétique au sens large, puisqu’ils modifient de façon ciblée les gènes et les génomes.

Compte tenu des perspectives d’avenir et des potentiels d’utilisation de la biologie synthétique, les milieux de la recherche et de l’innovation prennent de plus en plus conscience de la nécessité d’intégrer l’ensemble des acteurs, qu’il s’agisse des utilisateurs futurs, des parties prenantes ou des autres groupes de population concernés.
Deux champs d’action sont jugés essentiels par le TAB : d’abord, le lancement d’un programme de recherche sur la biosécurité des microorganismes, des plantes et des animaux, qui revêt une urgence particulière au regard des procédés d’édition génomique, ensuite, en lien étroit avec le premier, la prise en compte d’un cercle plus large d’acteurs dans la planification et dans la réalisation des projets de recherche.

 

 

DOCUMENTS STOPOGM

RAPPORT

Commission d'éthique dans le domaine non humain :

Descriptions des techniques et risques

Prise de position

Expertises juridiques et régulation